Home / Fasting / Jeûne hydrique : l’essentiel à savoir

Jeûne hydrique : l’essentiel à savoir

Jeûne hydrique : l’essentiel à savoir
Jeûne hydrique : l’essentiel à savoir

Le jeûne hydrique peut sembler être radical pour certains lorsqu’il est libérateur pour d’autres. Technique couramment utilisée depuis la nuit du temps, le jeûne hydrique consiste à arrêter de manger pendant une période donnée afin de se détoxifier en profondeur. S’il peut marcher pour certains, il peut devenir un cauchemar s’il n’est pas maitrisé. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette pratique.

Qu’est-ce que le jeûne hydrique ?

Le jeûne hydrique est une technique de jeûne qui consiste à arrêter de manger volontairement pendant une période donnée. Cette mesure est prise afin de détoxifier l’organisme en profondeur, mais surtout de permettre au système digestif de se reposer, mais aussi de se régénérer.  Plus concrètement, cela consiste à arrêter d’avaler des aliments solides, mais de s’autoriser tout de même des aliments liquides.  Le jeûne hydrique peut durer de quelques heures à quelques jours. Il se répartit selon le programme suivant :

  • 24h de jeûne (du soir jusqu’au lendemain soir) : cela permet d’éliminer les petits excès. Il faut le faire 4 fois par mois.
  • 2 à 3 jours de jeûne : à faire une fois par mois, cela permet d’éliminer les excès de sucre dans l’organisme
  • 5 à 7 jours de jeûne : ceci se fait 1 à 2 fois par an afin de rétablir la régénération de l’organisme et de l’appareil digestif.

Pourquoi faire un jeûne ?

Le jeûne hydrique est la pratique la plus courante en termes de jeûne.  C’est le moyen le plus efficace et le plus rapide pour remettre à zéro le fonctionnement de l’organisme. Il n’agit pas seulement au niveau du corps, mais aussi sur le plan émotionnel et psychique. Car en éliminant les toxines dans l’organisme, le jeûne emmène également avec lui les idées polluantes dans le cerveau ainsi que les mauvaises habitudes d’alimentation ou de mode de vie.  Le jeûne permet de venir à bout de la procrastination, des insomnies, des pensées négatives, des addictions en tout genre. En tant que détox, le jeûne hydrique aide aussi à purifier l’organisme, le cerveau et le corps tout entier.

Quelle eau boire pendant le jeûne hydrique ?

Quelle eau boire pendant le jeûne hydrique ?

À l’inverse d’un jeûne total, le jeune hydrique insiste sur le fait de boire de l’eau. La quantité n’est pas spécifiée, mais cela va  de 2 à 3 litres par jour.  Il n’y a pas vraiment d’eau spécifique pour le jeûne.  L’eau distillée ou l’eau osmosée semble être idéale. Mais puisque cela coûte un peu cher, l’eau de source peut faire l’affaire. L’eau de source la moins minéralisée est recommandée.

Les tisanes

Les partisans de cette pratique consomment également des tisanes pour faire le plein de vitamines et minéraux (des éléments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme).  Les tisanes participent à la stimulation des organes émonctoires, mais permettent aussi d’accélérer le processus de détoxification.

Les bouillons de légumes

Les bouillons de légumes, pour leur part, demandent moins de ressources digestives et apportent la quantité de minéraux nécessaire. Ils permettent de se ressourcer en cas de baisse d’énergie.

Les jus de fruits et de légumes

Les jus de fruits et de légumes frais sont également conseillés pour faire le plein, et notamment pour ceux qui n’arrivent pas à tenir le coup.  Ils permettent aussi de ralentir le processus de détoxification et à la place de favoriser une meilleure digestion.

Comment se déroule le jeûne ?

Le jeûne hydrique se déroule en trois étapes différentes. Une première consiste à se préparer, la deuxième parle du jeûne proprement dit et la troisième étape consiste à reprendre l’alimentation normale après le jeûne.

La phase de préparation

Cette phase est appelée « descente alimentaire ». Il s’agit de préparer le corps afin de l’habituer progressivement au vide ou au manque de nourriture. Plus concrètement, cette phase consiste à diminuer au fur et à mesure la quantité d’alimentation, mais aussi la nature des aliments à manger.

Aussi, il consiste dans un deuxième temps à manger plus de végétaux (légumes, salades, etc.) avant de commencer le jeûne, c’est un bon moyen de préparer votre organisme à n’ingérer que des aliments légers.

Voici comment la phase de préparation se déroule :

  • J-3 avant le jeûne hydrique : il faut arrêter tous les aliments farineux, sucrés, mais aussi tout ce qui est féculents et stimulants (alcools, café, thé, etc.). La cigarette, les drogues en tout genre sont également à proscrire.
  • J-2 : il faut arrêter les légumineuses, et opter pour des alimentations légères telles que poisson, volaille, soja, légumes vapeur, etc.
  • J-1 : dans cette phase, il faut arrêter les protéines et les légumes entiers et privilégier les soupes, les jus de légumes à l’extracteur. Il faut aussi arrêter les fruits.

La phase de préparation semble la plus difficile, mais elle permet de préparer l’organisme à ne pas flancher, mais aussi à ne pas ressentir la faim. Chaque étape de cette phase est importante et ne doit pas être négligée. Elle permet de faciliter la transition. Si celle-ci est brutale, cela pourrait se terminer par des complications.

La phase de jeûne

Le jeûne proprement dit consiste à ne rien manger durant 24 heures ou plusieurs jours, selon la forme de jeûne.  Par contre, il faut boire autant d’eau que possible. 2 à 3 litres d’eau sont nécessaires. Il est aussi important de boire une eau à température de votre corps. C’est-à-dire que l’eau doit être à 37 degrés. Il est ainsi moins difficile à digérer.

Si vous jeûnez pour 24 heures, boire de l’eau est suffisant.  En général, le corps peut jeûner pendant trois jours (c’est le temps nécessaire à l’organisme de faire une évacuation totale, mais aussi de faire peau neuve). Si vous jeûnez au-delà de cette période, il est important de prendre tout de même d’autres boissons (bouillon, tisane, soupe légère, etc.). Les tisanes sont excellentes pour réchauffer le corps et l’esprit, mais elles permettent également de rendre le drain plus facile. Les tisanes de thym, de romarin ou encore de tilleul sont idéales.

Pour avoir toute votre énergie consacrée au jeûne,  préférez prendre un jour de repos ou quelque jour de congé pendant le jeûne.  Si vous le faites au travail, vous risquez de ne pas tenir le coup, mais vous n’aurez pas non plus assez d’énergie pour travailler.

Pendant toute la période de détoxification, n’écoutez que votre corps. C’est le seul moyen de réussir le jeun. Buvez quand vous en ressentez le besoin de boire. Il ne faut pas non plus négliger l’hydratation au risque de vous déshydrater.

La reprise des aliments

La période de reprise vient après la fin du jeûne hydrique. Il consiste à réintroduire les aliments, pas de façon brusque, mais plutôt en douceur. Un verre de jus d’orange ou un fruit de saison fera l’affaire pour commencer. Vous pouvez aussi suivre le programme suivant :

  • J+1 : commencez par les jus ou les soupes de légumes.
  • J+2 : ajoutez des céréales ou des légumes vapeur au jus et aux soupes
  • J+3 : ajoutez des fruits au menu

Progressivement au fil des jours, ajoutez les viandes, les légumineuses, les féculents jusqu’à ce que vous retrouviez une alimentation normale. Attention, l’important est d’aller doucement, sans forcer les aliments.

Quels sont les bienfaits de ce jeûne ?

Quels sont les bienfaits de ce jeûne ?
Quels sont les bienfaits de ce jeûne ?

Les bienfaits du jeûne hydrique pour le corps sont nombreux. C’est d’ailleurs ce qui motive les pratiquants à le faire.

Son pouvoir détoxifiant est indéniable : il permet de se débarrasser des mauvaises toxines, des mauvaises graisses et de tout ce qui est néfaste à l’organisme. Il permet un bon drainage du système digestif.

Son pouvoir régénérant est infaillible : le jeûne hydrique permet une régénération de l’organisme et du système digestif. Après le jeûne, c’est comme si votre système est remis à neuf.  En outre, il permet aussi de régénérer le système immunitaire.

Dans un processus de perte de poids (cf: perdre du ventre), le jeûne hydrique permet de nettoyer le système digestif et par conséquent d’éliminer les graisses.  Il aiderait donc à lutter contre le surpoids. Il pourrait même être envisagé dans le cadre d’un régime amincissant.

En outre, le jeûne permet aussi de soigner ou de se préserver de certains maux comme l’hypertension, les troubles cardiovasculaires, les problèmes osseux, les douleurs musculaires ou encore les troubles gastro-intestinaux.

Par ailleurs, certaines études ont aussi démontré que le jeûne hydrique permet de traiter le diabète, les troubles glycémiques, mais aussi la constipation, la gastrite, les colites ainsi que les troubles génito-urinaires.

Selon des études plus approfondies, le fait de jeûner permet aussi de réduire la présence de l’enzyme PKA. Cette enzyme est liée à l’hormone de vieillissement, mais aussi à l’apparition des cellules cancéreuses.

Quels sont les effets indésirables ?

S’il s’agit de votre premier jeûne, sachez que le processus entraîne la détoxification de l’organisme. C’est-à-dire que l’organisme se débarrasse de toutes les toxines et saletés qu’il contient. En outre, des effets indésirables peuvent être ressentis durant toute la période de jeûne ou au début.

Une étude au Californie a permis de classer les effets indésirables du jeûne par ordre de sévérité et selon des grades.

  • Grade 1 (légère) : les effets n’affectent pas les habitudes quotidiennes. Les symptômes ne nécessitent aucun traitement.
  • Grade 2 (modérée) : les effets perturbent les habitudes quotidiennes. Un traitement médical ambulatoire peut être nécessaire.
  • Grade 3 : les effets empêchent carrément les habitudes quotidiennes. Un traitement ou une hospitalisation est indispensable.
  • Grade 4 (très sévère) : entraine des mesures de réanimation.
  • Grade 5 (décès) : après des complications mortelles.

En revanche, rares sont les effets indésirables du jeûne hydrique qui se sont terminés avec une complication de grade 3, 4 et 5. En général, les effets sont passagers et les pratiquants souffrent plus de maux de tête, de fatigue, de problèmes de digestion, d’irritabilité ou d’agressivité ou encore d’une augmentation de créativité.

Ces crises sont surtout provoquées par le processus de détoxification. Toute l’énergie est ici consacrée au « nettoyage » de l’organisme et peut rendre le pratiquant fatigué. Ces signes apparaissent généralement après les premières 24 heures.

Le jeûne peut également entraîner une hypotension, liée à la baisse d’énergie. Voilà pourquoi il est recommandé de consommer des bouillons ou des tisanes.

Quelles sont les contre-indications ?

Si vous avez des problèmes de santé, qu’ils soient passagers ou chroniques, ou que vous êtes sous médication, demandez tout d’abord l’avis de votre médecin avant d’entreprendre un quelconque jeûne.

De toute façon, vous devez toujours consulter un médecin ou un spécialiste (diététicien, nutritionniste, etc.) quand vous prévoyez de faire un jeûne de plus de 24 heures. 

Les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que les personnes ayant des problèmes cardiaques devraient s’abstenir.

Par ailleurs, il n’est pas recommandé de faire un jeûne hydrique si vous êtes sujettes à de la fatigue chronique, de stress ou encore de nervosité.

Les mesures à prendre pendant le jeûne hydrique

Pour ne pas se sentir trop faible, ni trop irritable durant le jeûne, il est important de faire une sieste ou de se reposer au maximum. Voila pourquoi on recommande de prendre un congé pendant le jeûne, ou de préférable le faire le weekend.

Si vous avez des fréquents maux de tête durant la période de détoxification, il est possible d’ajouter du sel dans l’eau. Cela permet aussi de maintenir l’hydratation.

Si vous pensez d’attaque,  gardez toujours une activité physique comme la marche à pieds ou encore la natation. Attention, tout de même, car les activités physiques demandent beaucoup d’efforts et donc de l’énergie. Vous risquez d’en perdre davantage, sachant que le processus de détoxification demande déjà beaucoup d’énergie.

En outre, si vous avez également une carence, que ce soit en zinc, en vitamines D, en Oméga 3 ou autres, il faut d’abord faire le plein de ces nutriments avant de pratiquer le jeûne.

S’il est possible de vous faire assister durant le jeûne, demandez l’aide d’une personne qui pourra vous soutenir ou même faire le jeûne avec vous. Ceci n’est pas obligatoire et vous pouvez faire votre jeûne tout seul, si c’est le mode qui vous convient le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez