Home / Fasting / Jeûne intermittent avis d’un pratiquant de la méthode

Jeûne intermittent avis d’un pratiquant de la méthode

Jeûne intermittent avis

Les méthodes pour perdre du poids ne manquent pas. De nouveaux types de régimes apparaissent et ils promettent tous un résultat phénoménal. Parmi les méthodes les plus populaires du moment figure le jeûne intermittent ou fasting. Les adeptes de cette pratique ne cessent pas de vanter ses bienfaits. De quoi s’agit-il exactement ? Dans cet avis, vous allez découvrir en détail cette méthode d’amincissement, ses atouts et ses inconvénients.

Comprendre le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est bien différent des autres méthodes d’amincissement. Il ne s’agit pas d’un régime, mais plutôt d’un mode alimentaire. Cela dit, il a été conçu pour permettre une perte de poids.

Le fasting, c’est quoi ?

Appelé aussi jeûne par intermittence, le fasting est une méthode d’amincissement qui consiste à organiser les repas dans une journée. Le principe, c’est d’alterner une période de jeûne strict à une période de prise alimentaire. Le but est de mettre l’organisme au repos pendant quelques heures afin de favoriser le travail de détoxication du foie.

Mais ce n’est pas tout ! Le fasting permet également de réduire les calories ingurgitées durant la journée. Pendant la période de jeûne qui doit être plus longue que celle de la prise alimentaire donc, le corps sera totalement privé d’énergie. Ainsi, il doit puiser dans les réserves, ce qui permet une fonte des graisses et une élimination des calories en trop.

Fonctionnement du jeûne intermittent

Comment pratiquer le jeûne intermittent ou jeûne séquentiel ? Il s’agit d’une méthode simple et il n’y a pas vraiment de règle sévère à suivre. Vous pouvez donc adapter la pratique du fasting à votre mode de vie et à vos besoins réels. En général, il faut commencer la période de jeûne pendant la nuit en faisant attention de ne pas la confondre au jeûne naturel ou jeûne du sommeil.

Comment faire ? Il suffit par exemple d’arrêter de s’alimenter à 20 heures du soir, après un dîner léger, et de ne manger que vers 12 heures ou 13 heures le lendemain. Pendant la période de jeûne, il est indispensable de bien s’hydrater. Pour les personnes qui ont une activité intense le matin par exemple, sauter le petit déjeuner peut poser problème. Il vaut mieux sauter le dîner.

En somme, chacun est libre d’organiser ses repas pour la journée. La seule règle d’or à respecter, c’est de jeûner pendant au moins 12 heures. La durée du jeûne séquentiel peut aller jusqu’à 16 heures, voire 24 heures. En outre, vous pouvez recommencer à manger à n’importe quel moment.

Les différentes méthodes possibles

Comme il a été mentionné précédemment, il est possible de jeûner durant 16 heures et de manger sur les 8 heures restantes de la journée. C’est le jeûne intermittent 16/8. D’autres variantes de cette méthode existent pour ne citer que le 17/7, le 18/6 et le 19/5. Le jeûne intermittent 24h est également très prisé. Il consiste à jeûner une ou deux fois par semaine, mais la période de jeûne sera de 24 heures consécutives.

Le régime du guerrier est aussi une méthode de fasting bien connue. Il consiste à prendre de petites portions de fruits et légumes crus durant la journée et un gros repas le soir. Vous pouvez également jeûner un jour sur deux. En d’autres termes, vous suivez le rythme qui vous convient.

Ce qu’il faut préciser, c’est que plus la période de jeûne est longue, plus le résultat promet d’être meilleur. En effet, il ne faut pas oublier que le but est de perdre du poids. Le fait de jeûner pendant plusieurs heures optimise la combustion des graisses et l’épuisement du stock de calories dans l’organisme.  

Les règles concernant les repas

repas et fasting

Y a-t-il des aliments à éviter lors d’un jeûne intermittent ? C’est une question fréquemment posée. Bien entendu, le principe est de mincir grâce à ce mode alimentaire. Ainsi, certains aliments sont à bannir, car il risque de réduire à néant vos efforts. Il est dit qu’une bonne hydratation est requise pendant la période de jeûne. Toutefois, seules les boissons à faibles calories sont autorisées, ce qui est le cas du café, du thé et de l’eau plate.

En revanche, les boissons déjà sucrées sont à éviter. Trop caloriques, elles pourront optimiser votre taux de glycémie. Notons aussi que le nombre de repas n’est pas limité. Vous pouvez manger jusqu’à trois repas par jour. Il faut dire que chacun a ses besoins caloriques. Il faut aussi éviter de manger des aliments riches en glucides ou matières grasses pendant la période de prise alimentaire.

Les légumes, les céréales complètes, les aliments riches en acides gras essentiels et en protéines maigres sont à privilégier. En outre, il vaut mieux manger de la graisse pure comme l’huile de coco au lieu de manger gras. Enfin, les aliments comportant des édulcorants artificiels sont également à bannir.   

Le jeûne intermittent pour qui ?

Maintenant que vous connaissez le principe du jeûne intermittent, la question qui se pose est : est-ce qu’il convient à tout le monde ? Bien entendu, cette méthode d’amincissement pourrait être bénéfique à tout le monde. Toutefois, elle convient surtout aux individus qui n’arrivent pas à contrôler leur faim. Puisque le temps de prise alimentaire est réduit, ils ne pourront pas avaler une tonne de nourriture. De plus, les occasions de manger des  aliments caloriques se font rares. Du coup, ils ont plus de chance de perdre du poids.

Cette méthode d’amincissement convient également aux personnes qui ont l’habitude de manger trop. Si vous n’arrivez pas à réduire la quantité de repas que vous consommez, vous pourrez au moins réduire le temps dédié à l’alimentation. Cela vous permettra de réduire les apports caloriques.

Les sportifs modérés peuvent également adopter cette pratique pour perdre du poids et améliorer leur forme. Il se trouve que le jeûne intermittent optimise la récupération musculaire. Enfin, si vous n’aimez pas prendre du petit-déjeuner, le jeûne intermittent est fait pour vous.

Dans quel cas faut-il éviter le jeûne intermittent ?

Le jeûne intermittent ne convient pas aux femmes enceintes, en période d’allaitement ou à celles qui souhaitent tomber enceinte. Les personnes atteintes du trouble de comportement alimentaire comme la boulimie ou l’anorexie mentale et du stress chronique devront aussi éviter le fasting. Il faut aussi éviter le jeûne si vous n’avez jamais suivi de régime alimentaire ou si vous n’avez jamais fait de sport. Il en est de même en cas d’hypoglycémie ou de prise de médicaments hypoglycémiants.

Zoom sur l’efficacité du jeûne intermittent

Le jeûne intermittent permet-il réellement une perte de poids ? La réponse est oui. Selon des recherches récentes, cette méthode permet une réduction rapide de la masse graisseuse. Elle est même beaucoup plus efficace qu’un régime trop restrictif. En effet, le jeûne intermittent vous permet de perdre 2,5% de vos kilos en trop en 3 semaines. Pour une femme qui pèse 70 kilos donc, il est possible de perdre 2 kilos après un jeûne séquentiel de 3 semaines.

À première vue, la perte de poids est due à la baisse de l’apport calorique durant la journée vu que vous devez sauter plusieurs repas. Mais en réalité, il y a une autre théorie sur l’efficacité de la méthode. Il s’agit de l’action du jeûne intermittent sur les hormones les plus importantes du corps humain.

L’hormone de croissance humaine

Le fasting permet une hausse de la production d’hormone de croissance à hauteur de 500%. Si la période de jeûne se prolonge à 24 heures, une augmentation de 2.000% chez les hommes et de 1.300% chez les femmes est même possible. Il faut souligner que l’hormone de croissance a pour fonction de stimuler la combustion des graisses. Elle assure également le maintien de la masse musculaire.

L’insuline

Étant l’une des hormones les plus importantes du corps, l’insuline a un rôle crucial à jouer dans le métabolisme. Elle permet l’absorption du glucose sanguin. En outre, c’est l’insuline qui donne au corps le signal de stocker des graisses ou de libérer les réserves. Lorsque le taux de cette hormone est en baisse, le corps est capable de brûler une forte quantité de graisses. Le jeûne intermittent permet de réduire la quantité d’insuline.

La noradrénaline

Il s’agit de l’hormone du stress et elle favorise la prise de poids. En effet, c’est la noradrénaline qui indique au corps de libérer les acides gras stockés dans les cellules adipeuses. Autrement dit, elle optimise le métabolisme. Le fait de jeûner plusieurs heures ou pendant une journée favorise la production de cette hormone.

Le jeûne intermittent est-il bénéfique pour la santé ?

Le jeûne séquentiel ou le fasting présente de nombreux avantages surtout pour les personnes concernées par la malbouffe et la suralimentation. Il permet d’éliminer les kilos en trop et de réduire la graisse abdominale. Mais il y a d’autres bienfaits du fasting. Découvrez lesquels !

Favoriser la réparation des cellules et des gènes.

Si vous mangez trop, votre corps passe la majorité du temps à digérer les aliments ingurgités. En revanche, lors d’un jeûne, il pourra se concentrer sur des tâches plus importantes comme restaurer les cellules et éliminer les déchets. Grâce à ce mécanisme, vous serez à l’abri de nombreuses maladies.

Un allié contre le stress oxydatif

Le jeûne intermittent est effectivement un allié de taille pour lutter contre le stress oxydatif. C’est le premier responsable du vieillissement précoce et d’un grand nombre de maladies. En général, le stress oxydatif est causé par l’obésité, le tabagisme, l’alcoolisme et l’hypoglycémie. Le jeûne intermittent permet à l’organisme de résister à ce problème.

Réduire le risque de diabète de type 2

Cette maladie tue plus d’un million d’individus dans le monde chaque année. Le fasting peut aussi réduire le risque de son apparition. Notons que le diabète de type 2 est causé par une hausse du taux de glycémie dans le sang et à une résistance à l’insuline. Or, le jeûne intermittent pourrait remédier à tout cela.

Réduire le risque de cancer et de maladie d’Alzheimer

Favoriser la régénération cellulaire est un moyen de lutter contre les cancers et les troubles de vieillesse comme la maladie d’Alzheimer. De nombreuses études menées sur  des animaux ont révélé que le jeûne intermittent est un moyen de protection efficace contre ces pathologies.

Réduire le risque de troubles cardiovasculaires

Les troubles cardiovasculaires touchent de nombreux individus et ils sont souvent dus à la mauvaise alimentation. En effet, la malbouffe engendre une hausse de la pression artérielle, du taux de mauvais cholestérol dans le sang et du taux de glycémie. Grâce au jeûne intermittent, vous pouvez éviter les facteurs à l’origine de la maladie cardiovasculaire.

Réduire les effets de l’âge

Le jeûne séquentiel pourrait également accroître la durée de vie d’un individu. Des tests réalisés sur des rats ont prouvé que le fait de jeûner avec une baisse d’apports caloriques peut augmenter de 83% la durée de vie. Certes, il faut encore prouver si les résultats sont les mêmes chez l’être humain. Toutefois, une chose est sûre, le jeûne intermittent permet de lutter contre de nombreuses maladies, ce qui ne peut qu’accroître votre longévité.

Booster le système immunitaire

Une étude réalisée par le Département de Neurologie de l’université de Washington a démontré l’effet positif du jeûne intermittent chez les malades de sclérose en plaques. En effet, ce mode alimentaire améliore la richesse de la flore intestinale, ce qui optimise la capacité du corps à lutter contre les maladies.

Qu’en est-il des dangers du fasting ?

Le jeûne intermittent n’a pas que des bienfaits. Il peut produire l’effet inverse. Découvrez les dangers de cette méthode d’amincissement.

Risque de compulsions alimentaires

Il a été annoncé précédemment que le fasting est très bénéfique pour les personnes qui ont tendance à trop manger ou qui n’arrivent pas à contrôler leur faim. Pourtant, chez certains individus, c’est l’effet inverse qui se produit lors du jeûne. En effet, ils ont de plus en plus faim. Du coup, après la période de jeûne, ils n’ont qu’une seule envie : manger et beaucoup. Dans ce cas, le fasting a provoqué des compulsions alimentaires au lieu d’aider à calmer la faim.

Baisse de la performance sportive

Les glucides sont les principales sources d’énergie. En cas de pratique d’activités physiques intenses, le fait de jeûner pourrait engendrer une perte de performance. Le manque de glucides est à l’origine du problème. De plus, lorsque le jeûne dure trop longtemps, les réserves vont s’épuiser, ce qui va provoquer une fonte de masse musculaire.

Est-ce que le jeûne intermittent n’est pas contraignant ou fatigant ?

Pour les personnes qui ont déjà suivi un régime draconien, le jeûne intermittent est beaucoup plus souple et moins frustrant. Par ailleurs, le corps a tendance à s’adapter rapidement à ce mode alimentaire, ce qui vous évite la fatigue. Vous retrouverez toute votre énergie petit à petit.

Avis sur le jeûne intermittent

Oui le jeûne intermittent est une bonne méthode pour perdre du poids tout simplement car en sautant un petit déjeuner l’apport calorique est plus faible et permet donc de maigrir. Mais si pendant les 2 autres repas la personne qui suit le repas mange beaucoup plus, fasting ou pas fasting il n’y aura pas de perte de poids. Le fasting n’est pas une méthode miracle mais une méthode pratique qui ne demande pas de compter ses calories, en sautant un repas et notamment le petit déjeuner très riche en sucre et on très souvent en sous apport calorique ce qui provoque la perte de poids.  Pour que la méthode fonctionne, il y a quelques mesures à prendre.

Boire beaucoup d’eau

boire

Une bonne hydratation est nécessaire pour éliminer les déchets métaboliques. Cela permet également à l’organisme de supporter la faim et la baisse d’apports caloriques, car parfois on pense qu’on a faim mais en faite c’est simplement que le corps à soif en buvant on peut donc éliminer la faim. Ainsi, il faut boire au moins 2 litres d’eau par jour.

Contrôler les aliments

Si vous mangez trop pendant la période de prise alimentaire, vous ne pourrez pas atteindre votre objectif.  Il faut une alimentation équilibrée et la quantité est à limiter. Les repas trop gras sont donc à éviter.

Fixer des objectifs réalistes

Il est souvent dit que le jeûne intermittent est moins stressant que les régimes restrictifs. Pourtant, c’est loin d’être facile de jeûner pendant des heures. Ainsi, il vaut mieux commencer petit à petit. Vous pouvez par exemple avancer le repas du soir ou bien reculer l’heure du petit-déjeuner.

En somme, le jeûne intermittent  n’est ni bon ni mauvais. Il a des bienfaits et des inconvénients. Pour savoir s’il vous convient, il faut le tester. Cela dit, il y a deux règles à respecter. La première consiste à tenir compte de vos besoins caloriques. La seconde, c’est de toujours manger équilibré. Outre tout cela, il faut rester à l’écoute de votre corps et au moindre souci, il vaut mieux arrêter le régime.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Enregistrer
Tweetez